AGENDA

BILLETTERIE

NOS ACTIONS

LA SALLE

PARTENAIRES

INFOS PRATIQUES

Inscription à la newsletter

Crédit photo : Thibault C. Maestracci
Licences d’entrepreneur du spectacle : L-R-20 7390, L-R-20 7389, L-R-20 7387 

NOS ACTIONS > RDV chez l'habitant

Les rendez-vous chez l'habitant

A la rentrée, La Cigalière s’invite chez vous !

►► Devenez l’hôte d’une soirée de spectacle inédite...

Pour cela :

Contactez La Cigalière au 04 67 326 326 de 14h à 18h30 ou par mail à j.martins@ville-serignan.fr.

Nous vous donnerons tous les renseignements préalables et les possibilités de dates (période située entre le 19 septembre et le 6 octobre 2022).

Un repérage se fera alors en amont avec l’équipe de La Cigalière pour évaluer ensemble la capacité d’accueil de votre salon, cour, terrasse. Le spectacle dure environ une heure (avec un temps d’échange spectateurs-artistes). Pas d’inquiétude, il n’y aura nullement besoin de vider tout le salon ou la cour de votre maison/appartement ; le spectacle arrive « clé en main » chez vous ! Il n’y a pas non plus de superficie minimale à proposer ; votre curiosité, votre engagement, votre envie d’accueillir suffisent !

Pour les spectateurs qui souhaiteront assister à ces représentations inédites, les réservations se feront directement et à l'avance auprès de la billetterie de La Cigalière. Les billets seront au prix de 6€.

Un temps de convivialité autour d’un port clôturera la soirée (les modalités seront fixées prochainement en collaboration avec l’hôte ou l’hôtesse de la soirée).

Le jour de la représentation, une à deux personnes procèderont avec vous à une pré-installation, puis accueilleront le public (le nombre de places ayant été fixé avec votre accord lors de la visite de repérage) et, en fin d’échange, s’assureront du démontage.

 

►► Les spectacles / artistes accueillies :

AURELIE NAMUR, Revoir les kangourous, lecture théâtralisée en musique

La saison prochaine, La Cigalière accueillera en résidence de territoire la compagnie Les Nuits Claires autour de la création du spectacle Bienvenue Ailleurs.

Cette compagnie implantée sur le département de l’Hérault est sensible à la dimension participative dans son processus de création. Aussi, pour amorcer cette nouvelle collaboration, l’autrice et comédienne Aurélie Namur proposera trois « lectures théâtralisées en musique » chez l’habitant intitulées Revoir les kangourous.

Conseillées à partir de 14 ans, 35 minutes (lecture spectacle) puis échanges (durée variable) Texte, interprétation : Aurélie Namur- Musicien : Sergio Perera Collaboration artistique : Nicolas Pichot

Synopsis

Un soir, Sara est sidérée par les images de kangourous brûlés par les méga feux. Elle a 16 ans. Un an après, elle fugue. A travers le récit fragmentaire de sa mère, le spectateur tente, lui aussi, de comprendre les raisons de la fuite de l’adolescente. Que se passe-t-il, lorsqu’on devient, sous un même toit, étranger les un.e.s aux autres?

Un duo in situ

Une comédienne et un musicien portent ce récit. Ensemble, par leurs voix et leurs pulsations, muni.e.s d'un pupitre, d'une bougie, une carte musicale, 1 timbale d'orchestre et un lithophone, le duo fait naître ces fragments d'une jeunesse inspirée. Entre sidération et émerveillement.

Du conflit générationnel à l’écologie radicale / De nouveaux mythes fondateurs

Déployer les rapports entre une adolescente et sa mère me permet d’évoquer, de manière déroutante et concrète, les deux stratégies de l’écologie radicale qui coexistent : celle de la confrontation ou résistance, qui consiste à s’opposer frontalement au monde - et celle de la sécession, qui refuse de s’épuiser à combattre un adversaire qui fera tout pour ne pas perdre : c’est la voie du « faire sans », retirant au monde, en l’ignorant, sa raison d’exister. Dans les rapports compliqués avec un.e adolescent.e, tant qu’il y a confrontation, même blessante, le point d’attache n’est pas rompu. Mais si l’enfant déserte, quel vertige pour le parent ? Surtout si celle-ci scelle de nouvelles alliances, cassant la représentation commune de l’adolescent.e antisystème isolé.e.

De manière plus politique, ce récit questionne le degré d’altérité que notre culture est prête à accepter, et in fine, notre rapport à la démocratie dans nos sociétés occidentales contemporaines : Jusqu’à quel point reconnaissons-nous comme l’un des nôtres, celui qui a un point de vue divergeant ?

Sur l’écologie radicale portée par la nouvelle génération se construisent de nouvelles paraboles, de nouveaux rapports au vivant - humains et non humains - de nouveaux rapports sociaux. Ce renversement des croyances, qui ébranle jusqu’à certains fondements du siècle des lumières pourrait se résumer à cette maxime de jeunes activistes : « Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend ».

Un débat qui cite ses sources :

Suite à la lecture spectacle a lieu un échange, tant sur l'écriture que sur les interrogations que pose la « radicalité » de Sara. D'ailleurs, le récit se termine par cette question à l'auditoire : « Et maintenant que fait Sara ? Que fait sa mère ? Et que faire ? » Si le texte esquisse des pistes, l'infini des réponses, toujours incomplètes, toujours à chercher, inventer, ensemble, par nous tous·tes, nous réunit.

Cet échange sera enrichi de lectures de textes scientifiques, économiques ou anthropologiques, qui ont inspiré l'écriture, tels que :

  • « L'enfer du numérique » et « La guerre des métaux rares, la face cachée de la transition énergétique et numérique », Guillaume Pitron, collection LLL
  • « La recomposition des mondes », Alessandro Pignocchi, Seuil
  • « L'animal et la mort, Chasses, modernité et crise du sauvage », Charles Stépanoff, La découverte
  • « Quotidien Politique, Féminisme, écologie, subsistance », Geneviève Pruvost, la Découverte

 

 

MARIE SIGAL SOLO, chanson claire, pop obscure

Marie Sigal nous embarque entre cimes et abîmes, avec des chansons vives et vivifiantes.

Ses textes parlent de féminité et de la poésie de l’instant. Elle nous questionne, nous réveille en s'arrêtant sur des moments de vie.

Sincère et sans filtre, son univers doit autant à Debussy qu’à Brigitte Fontaine, en passant par Feu ! Chatterton. Un concert excitant et introspectif, sublimé par son piano, comme un prolongement d’elle-même, une seconde voix.

Marie Sigal est une artiste toulousaine polymorphe, à la croisée des chemins du spectacle vivant, de la musique pour images, de la pédagogie ou encore de la pop et de la chanson.

Elle ouvrira en 2023 le Festival Chants d’(H)ivers et de Femmes.

► Ecouter Marie par ici